1564 Unterschriften plus 68 Erstunterzeichenende

Appel pour un débat objectif sur la migration dans le Brandebourg

Les signataires de cet appel constatent avec une grande inquiétude que le débat sur l’exil, la migration et l’intégration s’est intensifié pour atteindre une intensité dramatique au cours des dernières semaines, au niveau fédéral comme national. Les arguments fondés et les faits sont de plus en plus relégués au dernier plan. A l’inverse, ce sont les affirmations trompeuses, les propositions qui relèvent du discours populiste et une rhétorique qui dérive de plus en plus à droite qui occupent le débat et orientent le narratif. L’exil, la migration et l’intégration sont présentées en politique comme s’ils étaient le thème prédominant et la cause de nombreux défis qui se posent à la société. La question des personnes qui sont contraintes de fuir un pays donné est présentée comme un thème problématique et leur parcours est criminalisé. De faux débats sont menés autour de prétendues solutions destinées à gérer leurs mouvements et l’impression est donnée que la migration volontaire ou forcée constitue actuellement le seul problème. Alors que, dans notre société, ls enjeux sont pourtant nombreux et gagneraient à faire l’objet de débats dignes de ce nom : le changement climatique, l’approvisionnement en énergie, la préservation du tissu social, le changement démographique, la pénurie de travail et de main-d’œuvre qualifiée. Il faut également garder à l’esprit qu’une guerre sévit au cœur de l’Europe et qu’elle a elle-même entraîné un mouvement de fuite. Les personnes contraintes de fuir un pays ainsi que les migrantes et migrants ne sont pas la cause des problèmes qui se posent à la société. Ils nous renvoient plutôt à des états de fait qui existaient déjà avant leur arrivée. Les infrastructures ont été négligées, la construction de logements abordables a été trop lente et, surtout, la population manque de structures dans les zones rurales. Il faut trouver des solutions concrètes à ces problèmes concrets. Ce dont personne n’a besoin, c’est que certains groupes de personnes soient stigmatisés. En 2022, le Brandebourg a accueilli 38.000 personnes, dont de nombreux réfugiés de guerre en provenance d’Ukraine, et en 2023, ce chiffre devrait atteindre 16.000 personnes. Cela correspond à 0,67% de la population du Brandebourg. Nous devons toutes et tous déployer tous les efforts possibles pour les accueillir. A l’inverse, placer en permanence ces personnes au centre du débat politique et proposer des mesures de plus en plus restrictives à leur égard a pour conséquence de déplacer le débat vers la droite et d’empoisonner le climat qui règne au sein de notre société. En définitive, c’est notre démocratie qui s’en trouve menacée.

Nous exigeons que la sphère politique et la société civile unissent leurs efforts pour un Brandebourg démocratique et ouvert sur le monde en s’assurant que :

  • le débat soit objectif
  • qu’aucune campagne électorale ne soit menée aux dépens des personnes réfugiées ;
  • que les différents groupes sociaux ne doivent pas opposés les uns aux autres
  • et qu’une prise de conscience ait lieu pour valoriser les compétences des personnes arrivées dans le Brandebourg. Notre État fédéral a un besoin urgent de main-d’œuvre et de spécialistes.
  • Il est également nécessaire de mener une politique constructive pour toutes les citoyennes et citoyens,
  • de renoncer aux prestations en nature et de ne pas obliger à travailler les personnes qui ont besoin d’être protégées ;
  • et de poursuivre le programme d’accueil de l’état de Brandebourg en faveur des ressortissantes et ressortissants de la Syrie.

Pour signer cet appel, cliquez sur:
www.aufruf-migrationsdebatte-brandenburg.de

#menschlichbleiben

Contact : Dr. Doris Lemmermeier, Chargée de l’intégration de l’État fédéral du Brandebourg
integrationsbeauftragte@msgiv.brandenburg.de

RussiaUkraineGermanEnglishFrenchSpainUnited Arabic EmiratesAfghanistanUnknownIran